thème : Réflexion Organisé par :

lundi 12 octobre 2015 à 20h

Les lundis contre la dette Il n'y a pas de PLANète B

Du 30 novembre au 11 décembre, la ville de Paris va accueillir la 21e 'Conférence des parties' (COP-21) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Cette Convention a été ratifié au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 et est entrée en vigueur en 1994. A ce jour, ce sont 195 pays qui ont ratifié la Convention et qui se réunissent annuellement lors de la 'Conférence des parties' (COP) pour discuter de la continuation du travail sous l'égide de la Convention.

Les enjeux sont toujours aussi importants : un nouvel accord international sur le climat, applicable cette fois-ci à tous les pays, est désormais nécessaire pour atteindre l'objectif de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Mais comment en est-on arrivé jusque-là ? Quelle est l'historique de ces négociations ? Quels bilans peut-on tirer de ce processus démarré en 1994 ? Est-ce que tout cela est suffisant ?

Avec l'appui de la communauté internationale des scientifiques qui s'inquiète des conséquences déjà irréversibles, la société civile est passée à l'action. Le mouvement altermondialiste est convaincu que les objectifs doivent être plus ambitieux. Le changement doit autant passer par une révolution des modes de production que par la protection des droits humains. Telles sont les prérogatives à mettre en place pour nos générations futures.

Alors que plus de 10.000 personnes sont attendues à Paris le 12 décembre prochain, la révolution se met déjà en marche ! Tu veux en faire partie ?
Nous discuterons de tout cela le 12 octobre à l'Aquilone (Boulevard Saucy, 25), à 20h. Qu'est-ce que tu attends ?

Source : http://cadtm.org/Il-n-y-a-pas-de-PLANete-B

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs

Réagir

Vous pourriez avoir envie de réagir pour

  • indiquer une erreur ou un changement ;
  • signaler que, selon votre interprétation de la charte, cet évènement ne devrait pas figurer sur Démosphère ;
  • proposer un partage de voiture via la diffusion d'une annonce de covoiturage-libre.fr vers ce rendez-vous ;