thème : Réflexion Organisé par :

mercredi 13 janvier 2016 à 19h

Conférence-Débat 4e MHE. La thérapie par la remise à l'emploi

Quatrième « Mercredi hors-emploi » de Riposte.Cte

Activer les "malades", les « personnes dépendantes » et les "handicapés"... vers l'Emploi, fut-il bénévole ou du moins gratuit pour les employeurs, mués en généreux "réinséreurs sociaux" ?

L'arbeidszorg ou thérapie par le travail ou workfare... envahissent en Europe le système salarial pour l'amputer davantage encore.

Origines, actualités, enjeux de ce délire de la nouvelle « gouvernance par la remise au travail » aux relents vraiment très puants.

"En février 2014, La Meuse titrait : « les trisomiques doivent s'inscrire comme demandeurs d'emploi ». La même année, en novembre, La Libre Belgique relate une polémique autour d'un spot publicitaire pour la Fédération Bruxelloise des Entreprises de Travail Adapté, la FEDRAP, vantant de façon « insolente » la mise au travail des personnes handicapées. Aujourd'hui le gouvernement envisage de diminuer les prestations pour les malades qui refuseraient de se soumettre après deux mois d'absence pour incapacité de travail à un plan de réinsertion professionnelle. Bon, pour l'heure, le projet est revu et édulcoré mais l'intention y était et donc, dans la pratique... quid de celui qui refusera de signer un plan d'insertion « volontaire » ?

Il semble que rien n'arrête la volonté du gouvernement fédéral dans son obstination maladive d'activer absolument tout le monde, y compris les moins compétitifs ou a fortiori les plus rétifs d'entre nous, vers un emploi qui se fait de plus en plus rare et de plus en plus pénible, pénibilité qui est bien souvent la cause des maladies ou addictions dont souffrent ceux que nos gouvernants veulent précisément remettre au turbin, coûte que coûte. Chercher l'erreur...

En quelques années, nous avons vu éclore toute une série de mesures portant atteinte aux droits des personnes fragilisées sur le plan de la santé (et le plus souvent sur le plan social): catégorisation des chômeurs (MMPP, personnes atteintes de problèmes médicaux, mentaux, psychiques ou psychiatriques), réadaptation professionnelle, réforme de la santé mentale orientée sur la priorité de la remise à l'emploi à tout crin, volontariat plus que « encouragé » par certains CPAS, menace de retrait du RIS pour les personnes toxicomanes qui refuseraient de suivre une thérapie afin de se rendre "employables"...

Dans le cadre de cette 4e édition des « Mercredis Hors-Emploi », nous aborderons le cadre légal et les enjeux politiques et sociaux liés à ces différentes politiques d'occupation générale des... malades.

Rendez-vous à partir de 18h pour une auberge espagnole, suivie d'une conférence-débat de 19h à 21h, introduite par des professionnels de la santé mentale.

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs

Réagir

Vous pourriez avoir envie de réagir pour

  • indiquer une erreur ou un changement ;
  • signaler que, selon votre interprétation de la charte, cet évènement ne devrait pas figurer sur Démosphère ;
  • proposer un partage de voiture via la diffusion d'une annonce de covoiturage-libre.fr vers ce rendez-vous ;