thème : Action Organisé par :

mardi 22 novembre 2016 à 18h

Assemblée Bloqueureuses de Liège

18h : moment informel (bouffe, verre, etc.)

19h : début de l'assemblée

- Intro et Brice-glace
- News de la loi
- Retour de l'interassemblée
- Ateliers en sous-groupes
- Retours collectifs
- Fin et prochaine assemblée

Le collectif des Bloqueur-euse-s des 45h (stop45.be) est une union de groupes autonomes luttant contre le projet de nouvelle loi sur la flexibilisation et la précarisation de la réglementation de travail en Belgique proposée par le ministre Kris Peeters. Textes choisis de l'appel :

"Nous refusons la semaine de 45 heures, l'annualisation du temps de travail qui permet aux employeurs de faire travailler leurs salariés quand ils le veulent et autant qu'ils le veulent.

Nous refusons la flexibilité qui permettrait aux employeurs de changer les horaires en 24h. Nous ne sommes pas des machines, nous ne sacrifierons pas notre vie à la productivité.

Nous refusons la précarisation du marché de l'emploi avec l'institutionnalisation de l'intérim ou le télétravail non encadré qui isolerait et fragiliserait les travailleurs et le travail de nuit reculé à 22h.

Nous refusons que les travailleurs soient les esclaves de leur entreprise, poussés à des cadences toujours plus infernales, au burnout, à la dégradation de leur vie de famille, alors que dans le même temps tant de jeunes seront soumis à des contrôles toujours plus dégradants au chômage.

Il n'y a rien à négocier dans ces mesures, nous appelons à les bloquer. Au départ des écoles, des quartiers et des entreprises, nous nous auto-organisons. Notre union se veut une coordination d'assemblées locales où se réunissent celles et ceux qui veulent bloquer cette loi et son monde par tous les moyens nécessaires."

Ils nous veulent flexibles, soyons intenables

Source : message reçu le 21 novembre 12h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs

Réagir

Vous pourriez avoir envie de réagir pour

  • indiquer une erreur ou un changement ;
  • signaler que, selon votre interprétation de la charte, cet évènement ne devrait pas figurer sur Démosphère ;
  • proposer un partage de voiture via la diffusion d'une annonce de covoiturage-libre.fr vers ce rendez-vous ;