jeudi 8 novembre 2018 à 20h

Projection Experimental shadows (m deren, m ray, l moholy-nagy, c guérin)

Pour la dernière séance du cycle des ombres, l'équipe du ciné-club a sélectionné 4 courts-métrages expérimentaux ; une plongée dans l'univers du cinéma expérimental par le biais de 4 artistes fondamentaux.

✖︎ Meshes of the Afternoon (1943) de Maya Deren

« Ce premier film se rapporte aux liens existant entre l'imaginaire et la réalité objective. Le film commence dans la réalité pour se terminer dans celle-ci. Entre-temps, l'imagination, présentée ici sous la forme d'un rêve, est intervenue. Elle s'empare d'un incident particulier et lui donne une importance considérable puis rabat le produit de ses circonvolutions dans la réalité. La protagoniste n'est pas victime d'hallucinations, dont le monde lui serait indépendant pour ne pas dire inconscient ; bien au contraire, elle est détruite par une action imaginaire (...) » (Art in Cinema, San Francisco Museum of Art, 1947)

✖︎ Les Mystères du Château de Dé (1929) de Man Ray

Un couple de voyageurs quitte Paris pour se rendre à la Villa Noailles à Hyères. Les personnages explorent les pièces de la villa jusqu'à leur disparition progressive. Il s'agit d'un film de commande réalisé à la demande du vicomte Charles de Noailles sur sa villa, construite par Robert Mallet-Stevens. Man Ray y reprend les thèmes et esthétiques du surréalisme.

✖︎ Ein Lichtspiel Schwarz-Weiß-Grau (1930) de László Moholy-Nagy

« Superpositions d'objets métalliques et d'ombres. Ombres réapparaissant, soudain l'ombre d'un ballon, auréole de lumière crue, se jouant sur l'ombre antérieure. L'accessoire lumineux tourne sur lui-même ; on le voit d'en haut, d'en bas, de devant et de derrière, dans un mouvement lent, accéléré, ralenti, inversé. (...) » (Lightcone)

✖︎ Las Vegas Shadows (2009) de Christophe Guérin

« Las Vegas : un junkspace à croissance rapide qui s'étend dans le désert, peuplé d'ombres mouvantes. La trame urbaine et la foule en marche se condensent en une seule dimension pour former une image abstraite de la ville, mélancolique et désincarnée. Dans un mouvement continu qui semble sans fin, le paysage s'écrit. » (Lightcone)

Entrée 4€, membre 3€

Source : http://cinea1.wixsite.com/cineclubnickelodeon
Source : message reçu le 22 octobre 16h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs

Réagir

Vous pourriez avoir envie de réagir pour

  • indiquer une erreur ou un changement ;
  • signaler que, selon votre interprétation de la charte, cet évènement ne devrait pas figurer sur Démosphère ;
  • proposer un partage de voiture via la diffusion d'une annonce de covoiturage-libre.fr vers ce rendez-vous ;