jeudi 21 mars 2019 à 18h

Discussions-Projections Regards sur l’Italie national populiste

L'État italien est sans doute l'État qui pousse au plus loin son esprit retors. Depuis sa naissance, il détruit, asservit et exploite sans vergogne les différentes communautés de la péninsule, leur laissant souvent le seul choix d'émigrer pour échapper à son joug.

Ce qui ne l'empêche pas du tout, à chaque changement d'époque, de renouveler sans vergogne sa rhétorique civilisationnelle, se faisant passer pour l'ordre et la raison, désignant ennemis et envahisseurs extérieurs comme responsables, afin de continuer à servir les intérêts des classes dirigeantes. Di Maio et Salvini sont les dernières figures de la perversion des institutions italiennes : leur gouvernement s'insère parfaitement dans la série de ceux qui se sont succédé ces dernières années.

Mais l'Italie est aussi une terre de résistances. On trouve là un des secrets de sa beauté : résistances politiques et culturelles aux corps constitués de l'État et des puissants, à la main mise mafieuse de l'agro-alimentaire et du béton comme en témoigne encore la lutte héroïque des No Tav et des mouvements féministes coalisés sous la bannière « Non una di meno ».

Les différentes vagues d' « Italiens » arrivés en Belgique charrient avec eux les nombreuses histoires d'injustice et de lutte et résistances dont ils sont le fruit. Aujourd'hui encore, cette vague se prolonge. Nous vous invitons à venir écouter le témoignage de ces nouveaux immigrés, qui habitent en Belgique depuis quelque temps, et qui nous dirons au plus près ce qui se passe là-bas.

Programme:
18h00: Soupe à prix libre
19h00. "Je n'aime pas Salvini mais...", Comment Matteo Salvini à réussi à me convaincre sur Facebook par Mehditek.
19h20: Avec des membres du collectif Antifascisti Bruxelles, discutons de la situation politique dans la péninsule et des mouvements de résistance actuels, avec un focus sur le mouvement No Tav et sur « Non una di meno ».
21h00: Projection du film "Sulla mia pelle", un film dramatique basé sur des faits réels, qui retrace les derniers jours de Stefano Cucchi, arrêté et enfermé par la police pour possession de stupéfiants en 2009 et décédé, une semaine plus tard, dans des conditions obscures, affichant des signes évident de malnutrition et de mauvais traitements.

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs

Réagir

Vous pourriez avoir envie de réagir pour

  • indiquer une erreur ou un changement ;
  • signaler que, selon votre interprétation de la charte, cet évènement ne devrait pas figurer sur Démosphère ;
  • proposer un partage de voiture via la diffusion d'une annonce de covoiturage-libre.fr vers ce rendez-vous ;