thème : Réflexion Organisé par : Barricade

vendredi 23 mai 2014 à 18h30

Lecture créative Nuit blanche contre listes noires - Soirée barbarie

SOIRÉE BARBARIE - LECTURE CRÉATIVE

DANS LE CADRE DE LA NUIT BLANCHE CONTRE LISTES NOIRES

Pour clôturer leur exposition Barbarie dont le vernissage aura lieu le vendredi 9 mai à 18h30, le collectif des filles de la Maison des Jeunes de Saint Nicolas vous propose de les rencontrer autour de lectures, danses, chansons…

Nous commencerons par la projection d'une brève fiction intitulée Majorité opprimée, quand les rôles masculins et féminins sont inversés, réalisée par Éléonore Pourriat.
Chacune des jeunes présentera ensuite de manière créative la perception qu'elle a de la femme dans la société, notamment par des peintures, lectures, chansons, etc. Les filles de l'atelier « danse » de la Maison des jeunes se joindront à elles pour présenter deux de leurs chorégraphies, basées sur la place de la femme et le racisme. Un extrait du plaidoyer rédigé par une des jeunes du collectif Barbarieest disponible sur notre site à la page dédiée à la soirée.

Extrait du plaidoyer
rédigé par une des jeunes du collectif Barbarie

Je me tiens devant vous, à ce jour, pour exprimer ce que je pense en ce qui concerne un sujet qui me tient a cœur et ainsi dénoncer les stéréotypes sexistes, le rôle étiqueté de la femme dans notre société et la brutalité que celle-ci subit encore de nos jours.

Pour commencer, je rêve de ne pas vous dire, en tant que représentante du collectif Barbarie, qu'il existe dans les magasins le rayon Barbie et le rayon Playmobil, la valise rose pour la fille et la bleue pour le garçon ou encore la dînette pour elle et la boîte à outils pour lui. Ces stéréotypes sexistes sont présents partout et tout le temps que cela soit dans la publicité, les jouets ou dans la mentalité des gens. Pourquoi nous enfermer dans des rôles prédéfinis ? Pourquoi ne pas changer ? Faire valoir nos compétences et nos différences... Partager le quotidien en fonction de nos aspirations, de nos envies et plus pour correspondre aux normes imposées par notre société. Ca peut aussi fonctionner comme ça, non ? Sortons de stéréotypes et des préjugés liés au genre !
Cela me rappelle le jour où j'ai vu une maman engueuler son petit garçon qui jouait avec une poupée en lui disant que c'était une jouet de fille et non de garçon...
Ou encore vous qui nous sifflez dans la rue comme des animaux, vous qui vous permettez de nous toucher sans notre consentement, vous qui nous trouvez bonne... Mais bonne à quoi ?

Ensuite, je rêve de ne pas vous dire que mon salaire est plus bas que celui de mon frère alors que nous faisons le même métier comme c'est le cas dans 90% des professions. Il existe peu de femmes dans les travaux manuels tels que maçonnerie, plomberie ou même chauffagiste. Une femme peut-être tout aussi compétente qu'un homme dans n'importe quel domaine. Alors oui, la situation s'est améliorée ces 20 dernières années mais le combat n'est pas terminé !

Pour finir, je rêve de ne pas vous dire que huit femmes sur dix sont battues partout dans le monde. Pas seulement physiquement mais aussi mentalement. Cela vous plairait-il, à vous messieurs, d'être battus, frappés, brisés ? Je ne crois pas. Pourtant c'est ce que votre sexe fait subir à de très nombreuses femmes depuis toujours. Et je vous rappelle à vous, les hommes qu'une femme, n'est pas un objet ! Félix Leclerc a dit « Il a fallu des millions d'années à l'homme pour apprendre que la femme n'est pas une bête ! » mais pourquoi continuent-ils a nous traiter ainsi ?

En conclusion, les stéréotypes sexistes, le rôle étiqueté de la femme dans notre société et la brutalité que celle-ci subit en font une femme faible alors que nous devrions tous être sur le même pied d'égalité... Je suis pour l'égalité des sexes et par ce plaidoyer, je veux faire avancer les choses !

Source : message reçu le 17 avril 01h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs

Réagir

Vous pourriez avoir envie de réagir pour

  • indiquer une erreur ou un changement ;
  • signaler que, selon votre interprétation de la charte, cet évènement ne devrait pas figurer sur Démosphère ;
  • proposer un partage de voiture via la diffusion d'une annonce de covoiturage-libre.fr vers ce rendez-vous ;